Jessica Brockmole, « Une lettre de vous »

Skye blog7 sur 10

Il y a quelques années, j’ai lu et adoré Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates. Depuis, je tente de retrouver ce plaisir en me plongeant dans d’autres romans épistolaires sur fond de guerre. Quand j’ai entendu parler de ce livre, j’ai longtemps hésité, puis je me suis enfin laissée tenter.

envie

Mars 1912. La jeune et obscure poétesse Elspeth Dunn ne connaît d’autres horizons que celui de l’île de Skye, au large de l’Ecosse. Aussi est-elle à la fois étonnée et ravie de recevoir sa première lettre de fan de David Graham, un étudiant originaire de la lointaine Amérique. Tous deux entament alors une correspondance. Ils se confient leurs auteurs préférés, leurs espoirs les plus fous et leurs secrets les plus chers. Très vite, cet échange épistolaire donne naissance à une amitié profonde qui a tout d’un amour inavoué. Mais lorsque la Première Guerre Mondiale éclate et que David se porte volontaire comme ambulancier, Elspeth ne peut que l’attendre sur son île en espérant qu’il survivra, à moins de forcer le destin… Juillet 1940, Edimbourg est bombardé. Dans l’appartement familial dévasté, Margaret découvre des dizaines de lettres adressées à une certaine Sue. Le lendemain, sa mère a disparu et il lui reste pour seul indice une unique lettre d’amour. En partant à sa recherche, Margaret va petit à petit lever le voile sur les mystères qui entourent sa famille et ce père dont on refuse de lui parler.

Mon avis

Note : J’ai lu ce livre en VO. Mon avis ne concerne donc pas une traduction.

Au départ, tous les ingrédients étaient réunis pour que ce roman me plaise beaucoup. J’adore la forme épistolaire, qui donne souvent du rythme aux romans. Les personnages sont attachants et leur histoire d’amour émouvante. Quand il est bien fait, j’aime l’enlacement de périodes historiques différentes au sein d’un même ouvrage. Le thème des guerres et des conséquences qu’elles ont sur ceux qui les traverse m’intéresse beaucoup également. J’aime également avoir du mal à déposer un livre parce que je suis totalement plongée dans son histoire. Ce roman satisfait donc à plusieurs critères objectifs que je peux avoir quand j’entame une lecture.

Cependant, bien que j’aie passé un agréable moment de lecture, ce roman ne m’a pas transportée, et je suis loin du presque coup de coeur auquel je m’attendais. J’ai aimé découvrir, de lettre en lettre, les sentiments qui animaient les personnages, passant de la complicité à l’amour, petit à petit. J’ai a-do-ré la poésie et la sensibilité des lettres qu’échangent Elspeth et David. Mais par moments, j’ai trouvé l’histoire un peu mièvre, trop attendue. Et surtout, j’ai été frustrée que l’histoire de Margaret, à la recherche des secrets de sa famille, ne soit pas plus développée. Le lien entre son identité et l’histoire de sa maman est traité de manière tellement ténue qu’il est presque inexistant. J’ai eu l’impression que les passages se déroulant pendant la seconde guerre mondiale ne servaient qu’à créer un dénouement pour l’histoire, mais n’avaient aucune importance propre. J’ai trouvé cela très dommage.

Un dernier aspect qui m’a dérangée est le manque de nuances entre les différentes lettres. Bien sur, je n’avais pas besoin de systématiquement lire le nom de l’expéditeur pour savoir qui les écrivait, vu que les points de vues étaient très clairs. Mais chaque lettre était écrite dans le même style, avec la même langue. Seul leur contenu permettait de les distinguer, mais jamais leur forme. Une jolie forme, bien écrite, je le concède volontiers. Mais cette uniformité de style diminue grandement l’intérêt de la forme épistolaire.

conclusion

Ce roman est distrayant, il est plutôt bien écrit et j’ai passé un agréable moment de lecture. Cependant, j’ai trouvé qu’il manquait de nuances et de subtilité.

 

Publicités

6 réflexions sur “Jessica Brockmole, « Une lettre de vous »

  1. Moi aussi ! Dans ma P.A.L. je dois encore découvrir « Je voulais te dire » de Louiza Young et terminer « Les liaisons dangereuses ». J’ai hâte de me (re)mettre à ces deux romans !

    J'aime

  2. Je l’ai d’une traite ou presque, j’ai été envoutée par ce texte ! Mais je suis une des seules apparement : la plupart des billets que j’ai lu sont plus nuancés comme le tien, j’imagine que le fait d’être en vacances au soleil pendant ma lecture m’a rendue plus indulgente ou trop romantique ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s