Jonas Gardell, « N’essuie jamais de larmes sans gants »

gardell-blog-gantsEn 2016, j’ai lu 50 livres. J’en ai adoré sept. Et puis il y a eu N’essuie jamais de larmes sans gants , et… j’ai été émerveillée. À chaque page, du début à la fin. Le coeur qui battait, la gorge qui se serrait face à un texte tellement bouleversant. Je vous l’ai déjà dit, je pleure de temps en temps de chagrin, de rage parfois, mais pas d’émotion. Je n’ai pas pleuré, je n’ai pas sangloté en lisant ce livre, mais je n’ai pourtant presque jamais ressenti physiquement une émotion littéraire aussi intense.

Lire la suite

Publicités

Clémentine Beauvais, « Songe à la douceur »

songe-a-la-douceurTroisième et dernier ouvrage de la série « trois coups de foudre en trois jours », Songe à la douceur est une merveille littéraire à côté de laquelle je n’ai pas du tout envie que vous passiez, même si vous ne la trouverez qu’en rayon de littérature jeunesse. Parce qu’il n’y a pas d’âge pour aimer, encore moins pour lire l’amour, surtout quand il est raconté avec ces mots-là. Venez, j’ai envie de vous convaincre. Lire la suite

Serge Joncour, « Repose-toi sur moi »

repose-toi-sur-moiFin août, je suis tombée amoureuse. Trois fois. En trois jours, j’ai lu trois romans magnifiques dont je ne me suis pas encore totalement remise. Trois romans qui m’ont tellement surprise, chavirée, émue, bouleversée que… que je ne savais pas comment vous en parler. Comment vous dire l’amour sans être guimauve, vous transmettre l’émotion sans être mièvre, et vous convaincre, aussi. Parce que ces trois perles-là, j’ai envie que plein de gens les lisent. Parce que c’est trop beau, parce que depuis janvier, je n’avais eu qu’un réel coup de coeur (Amours de Léonor de Récondo), et qu’alors trois claques littéraires bouffées en trois jours, ça m’a tellement surprise que j’en suis restée sans voix, sans mots pour vous en parler. Mais je n’y tiens plus, de garder tout ça pour moi.10 sur 10

Lire la suite

Léonor de Récondo, « Amours »

Amours blog9 sur 10

Des mois. Cela fait des mois que je n’ai plus écrit une ligne ici. Il y en a eu, pourtant, des lectures dont j’ai envie de vous parler. Mais le travail, les corrections, la vie, la fatigue… m’ont éloignée d’ici. Il est des moments, pourtant, où un retour à l’essentiel devient vraiment nécessaire. J’ai trop besoin, envie de vous parler de ce livre, Amours. Je pars en voyage scolaire demain et ma valise n’est pas bouclée, mais faut qu’on parle. Maintenant. Faut qu’on parle d’Amours. Lire la suite

Audrey Niffenegger, « Le temps n’est rien »

Time Travelers Wife8 sur 10

Ce livre dormait dans mes étagères depuis plusieurs années. Forte de ma résolution de lire mes livres en attente avant d’en acquérir de nouveaux, j’ai décidé qu’il était temps de découvrir ce roman. Je craignais un tout petit peu la mièvrerie typique à certains romans d’amour, mais je me suis lancée, avec envie et curiosité, et j’ai été enchantée de voir que ce livre n’est en rien une histoire à l’eau de rose. Lire la suite

Jojo Moyes, « After You »

After you blog6 sur 10

Il y a presque deux ans, je lisais Me Before You de Jojo Moyes, dont j’allais bientôt apprendre qu’il venait d’être publié en français, sous le titre Avant toi, par une maison d’édition spécialisée en romans à l’eau de rose et autres (sulfureuses?) histoires de vampires sexy. Je n’ai donc eu de cesse de recommander ce livre autour de moi, encourageant tout le monde à se promener dans les rayons « chick-lit » des librairies, et de dévorer ce roman tellement extraordinaire. Quand j’ai appris qu’une suite était sur le point de paraitre, je l’ai attendue avec une impatience que j’avais rarement ressentie auparavant en matière de sorties littéraires, et je l’ai bien entendu acquise dès sa parution. Voici mon billet sur cette suite écrite à la demande de lecteurs et lectrices conquis-es mais à mon avis pas indispensable.

Avis à ne pas lire si vous avez envie de découvrir Avant toi, dont je vous ai parlé ici

Lire la suite

Yvan Calbérac, « Venise n’est pas en Italie »

Venise blog10 sur 10J’ai mis du temps à oser m’acheter ce roman : déjà, parce que j’en ai déjà pas mal à lire et que franchement, en acheter un de plus, ce n’est pas raisonnable. Sauf qu’être raisonnable, je trouve ça très ennuyeux, et j’ai abandonné l’idée depuis quelques années. Ensuite, même si la quatrième de couverture le présente comme un subtil mélange de La vie devant soi (que j’ai beaucoup aimé) et le film, cultisme pour moi, « Little Miss Sunshine », j’avais très peur d’être déçue. Je l’ai pris, remis, je suis partie, revenue, ai hésité encore un peu, l’ai finalement acheté, puis dévoré en une nuit presque blanche et un morceau de journée. Et qu’est-ce que je l’ai aimée, cette pépite ! Même avec le recul, six semaines après l’avoir terminé, m’on avis n’a pas changé.
Lire la suite