Jojo Moyes, « After You »

After you blog6 sur 10

Il y a presque deux ans, je lisais Me Before You de Jojo Moyes, dont j’allais bientôt apprendre qu’il venait d’être publié en français, sous le titre Avant toi, par une maison d’édition spécialisée en romans à l’eau de rose et autres (sulfureuses?) histoires de vampires sexy. Je n’ai donc eu de cesse de recommander ce livre autour de moi, encourageant tout le monde à se promener dans les rayons « chick-lit » des librairies, et de dévorer ce roman tellement extraordinaire. Quand j’ai appris qu’une suite était sur le point de paraitre, je l’ai attendue avec une impatience que j’avais rarement ressentie auparavant en matière de sorties littéraires, et je l’ai bien entendu acquise dès sa parution. Voici mon billet sur cette suite écrite à la demande de lecteurs et lectrices conquis-es mais à mon avis pas indispensable.

Avis à ne pas lire si vous avez envie de découvrir Avant toi, dont je vous ai parlé ici

envie
La quatrième de couverture de la version originale est mal écrite et racoleuse. Je vais donc vous dispenser d’une traduction, et vais vous présenter ce livre en quelques lignes, avec mes mots.

Voilà 18 mois que Will est décédé, et la flamme qui animait Lou auparavant semble bel et bien éteinte. Cela fait un an qu’elle vit dans l’appartement acheté avec l’argent que Will lui a légué, mais elle ne s’y sent pas chez elle, et le lieu est si vide qu’on pourrait croire qu’elle vient de s’y installer. Un an qu’elle travaille comme serveuse dans le pub irlandais minable d’un aéroport d’où elle voit chaque jour des gens s’envoler vers de nouveaux horizons alors qu’elle est enfermée dans une routine qui ne lui convient pas, engoncée dans un ridicule déguisement vert et dans un deuil qu’elle ne parvient pas à surmonter. Les tensions familiales ne sont pas vraiment apaisée et Lou ne sait vers qui se tourner pour trouver du réconfort. Jusqu’à ce que quelqu’un sonne à sa porte, et donne un nouveau tournant à son existence…

Mon avis

After You a été publié à la demande de nombreux lecteurs et lectrices qui se demandaient ce que Lou devenait après le décès de Will. Cette suite n’était donc pas prévue, et le premier roman se terminait d’une façon magnifique qui à mon sens, se suffisait à elle-même. Ce second volume n’était donc pas du tout indispensable, tant au niveau de l’intrigue que du contenu.

J’avais tellement aimé Avant toi, je m’étais tellement attachée à Lou qu’en débutant ma lecture, j’étais ravie de la retrouver. Jojo Moyes a su recréer à la perfection des personnages dans la continuité de ce qu’ils étaient dans le premier volume. Ils sont attachants pour les mêmes raisons, ils ont les mêmes failles. Les touches d’humour présentes ici et là m’ont immédiatement replongée dans cette atmosphère que j’avais tant aimée. Le début était donc très prometteur et je sentais l’auteure fidèle à sa plume. J’ai malheureusement assez vite déchanté.

Si j’avais été bouleversée par la justesse, la sensibilité et la subtilité d’Avant toi, j’ai très rapidement trouvé que Jojo Moyes les a fait passer au second plan dans le présent roman. Elle maîtrise toujours aussi bien l’art de l’intrigue et des rebondissements, mais j’ai trouvé le texte d’une platitude sans nom. L’un des personnages de ce nouvel (et je l’espère, dernier) opus est une adolescente tourmentée, pour qui le sexe, les fugues et les larcins n’ont encore que peu de secrets. Mais qu’il est éculé, ce cliché de l’adolescent sombre mais au grand coeur!
En fait, c’est cela, qui m’a déçue dans ce roman: je l’ai trouvé pétri de bons sentiments, mais la psychologie des personnages est cousue de fil blanc, plus rien n’est subtil, et les ficelles sont bien trop grosses que pour rendre les nouveaux personnages vraiment attachants.

L’histoire est mignonne, mais l’intrigue (dont j’avais envie de connaitre l’issue sans non plus la trouver passionnante) ne suffit pas à porter ce roman. Alors que dans Avant toi, l’absence de style était presque un atout qui permettait d’aller à l’essentiel sans artifices, elle est ici agaçante tant je cherchais quelque chose de vraiment positif à quoi me raccrocher.

conclusion

After You est une histoire sympatoche mais elle ne casse pas trois pattes à un canard, et n’est malheureusement pas à la hauteur du roman dont elle est issue.

Publicités

6 réflexions sur “Jojo Moyes, « After You »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s