Jojo Moyes, Avant toi

10 sur 10

Je ne sais plus du tout comment je suis tombée sur ce livre. Je me rappelle seulement d’un énorme engouement sur les sites de vente en anglais, et de jolis commentaires sur les forums francophones. J’aimais beaucoup la couverture et, alors que je souhaitais juste lire les premières lignes « pour voir », j’ai été happée dès les premières pages et chaque jour, je devais me forcer à aller travailler au lieu de continuer ce roman, qui m’a coûté plusieurs heures de sommeil, mais a surtout provoqué de très belles émotions !

envie

Ma présentation

Lou, 26 ans, est l’heureuse serveuse d’un bar de quartier. Quand elle perd son emploi du jour au lendemain, elle se sent démunie. Elle ne peut pas poursuivre ses études terminées un peu trop tôt car elle doit soutenir financièrement ses parents, mais a peu de qualifications et dans sa toute petite bourgade perdue, elle peine à trouver un travail satisfaisant. C’est alors qu’on lui propose de devenir la dame de compagnie de Will, trentenaire devenu tétraplégique suite à un accident, et qui n’a que faire de la greluche que sa mère lui a mis dans les pattes.

Face à sa gaucherie et au mépris que lui témoigne Will, Lou est perdue. Jusqu’au jour où elle apprend à son insu pourquoi elle a été embauchée malgré son total manque d’expérience. Totalement déstabilisée, Lou ne sait que faire ni comment réagir…

Mon avis

Ce roman est une merveille. Pas de style, parce que, très franchement… ce livre en est totalement dépourvu. L’écriture est toute simple, et ô que ça fait du bien, de lire un roman dont l’auteur ne semble pas essayer d’en faire des tonnes pour impressionner ses lecteurs. Quelques chapitres sont racontés par des narrateurs différents, alors que tout le roman est écrit à la troisième personne. Là où des auteurs tels que Jodi Picoult excellent dans l’écriture de romans polyphoniques, j’ai trouvé le procédé sans intérêt ici. J’aurais préféré que la narration soit suffisamment aboutie pour permettre de garder une troisième personne tout au long du roman.

Mais ce roman est une merveille (je ne me répète pas, j’enfonce le clou !). Parce que l’histoire m’a menée, doucement, de surprises en surprises. Parce que chaque rebondissement est aussi crédible qu’inattendu. Parce que chaque chapitre se termine par un mot, une phrase qui presse encore plus mon désir de lire la suite immédiatement, même si ce n’est pas raisonnable. Pas raisonnable du tout. L’intrigue est très bien ficelée, et les rebondissement, non contents d’être agréables (parce que lire un roman passionnant, bah, c’est vachement chouette) apportent également une lumière nouvelle sur l’identité des personnages, sur leur comportement.

Et les personnages, justement, sont extrêmement bien caractérisés parce qu’ils sont tout en nuances. J’ai retrouvé des traits de ma personnalité dans chacun d’eux. Je n’avais ni envie de m’identifier à yeux, ni de m’en détacher. Ils se contentent d’exister, dans toute la complexité et l’humanité que Jojo Moyes leur a brillamment créées. Je me suis tout autant reconnue dans la douceur de Lou que dans le caractère sans concession de Will. Dans les personnages secondaires, aussi, qui ne sont pas là pour faire de la figuration.

Ce roman est une merveille parce qu’il évite toutes les affres de son sujet. Point de place, dans ce livre, pour la gentille bien-pensance ni la mièvrerie. Aucune leçon de morale, surtout. Et des sujets, parfois difficiles, abordés avec une grande justesse. Les personnages évoluent différemment tout au long du livre, leurs opinions divergent mais Jojo Moyes ne donne raison ni tort à personne. Elle tente, et selon moi, y parvient brillamment, de raconter une histoire très émouvante et de donner à ses lecteurs la possibilité de réfléchir, peut-être de se positionner par rapport à des thématiques très délicates.

Parce que c’est de ça qu’il est question tout au long de ce roman. De délicatesse.

conclusion

Ce roman mêle savamment joie et mélancolie. L’histoire coule comme une rivière, et chaque fin de chapitre provoque immédiatement en moi l’envie de lire la suite. Le style est très simple et permet de focaliser l’attention sur l’histoire et les personnages qui sont complexes, tout en nuances. Le livre pose également des questions fondamentales sur les conditions de vie des personnes handicapées, sur leurs perspectives et leurs relations aux autres ; sans une once de pathos.

Voici un roman tout à la fois sensible et émouvant. Parfois drôle, même. Mais surtout, surtout, très beau.

Non, je n’ai pas parlé d’Intouchables. Parce que même si j’ai adoré ce film et même si l’idée de départ semble similaire, ce sont deux histoires tellement différentes qu’une comparaison serait totalement vide de sens.
Publicités

2 réflexions sur “Jojo Moyes, Avant toi

  1. Pingback: Jojo Moyes, « After You  | «My Books are my Home

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s