Sophie Jomain, « Cherche jeune femme avisée »

Avisée blog7 sur 10

La romance est l’un des styles de livres qui m’attirent le moins. J’ai bien dit « romance », pas « histoire d’amour ». Vous savez, ces romans simples et populaires qui traitent de sujets (trop) sentimentaux et souvent (très) attendrissants? (Merci, Le Robert, pour les précisions sémantiques). La romance donc – terme qu’on nous sert à toutes les sauces sur la blogosphère pour désigner les romans d’amour quels qu’ils soient – est un style vers lequel je ne me serais jamais tournée si je n’avais entendu tant de bien de Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain. Ce livre correspond à toutes mes idées reçues quant à ce genre très populaire. Sauf une : il est bourré d’humour et ça m’a fait du bien ! Lire la suite

Publicités

Paola Predicatori, « Mon hiver à Zéroland »

 

Zéroland blog

10 sur 10

Quand j’ai vu la couverture de Mon hiver à Zéroland, j’ai été à la fois intriguée et attirée. La présentation de l’éditeur me faisait envie et « Les escales » est une maison d’édition que j’ai de plus envie de découvrir. Je n’ai pas hésité longtemps avant de me l’offrir et autant vous le dire tout de suite : je n’ai aucun regret !
Lire la suite

Chronique express : Roald Dahl, « Matilda »

517fOQrUEXL._SL300_Présentation de l’éditeur : Avant même d’avoir cinq ans, Matilda sait lire et écrire, connaît tout Dickens, tout Hemingway, a dévoré Kipling et Steinbeck. Pourtant son existence est loin d’être facile entre une mère indifférente, passionnée de loto, abrutie par la télévision et un père d’une franche malhonnêteté. Sans oublier Mademoiselle Legourdin, la directrice de l’école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable. Sous la plume tendre et acerbe de Roald Dahl, les événements vont se précipiter, étranges, terribles, hilarants…

6 sur 10

Mon avis : Roald Dahl, célèbre écrivain de littérature enfantine, m’a offert un sympathique moment de lecture avec cette histoire à la fois acerbe et drôle, ironique et tendre. J’ai beaucoup aimé le début, qui présente les affolantes condition de vie de la petite héroïne. À travers cette famille d’incultes bêtes et méchants, Dahl brosse le portrait piquant d’une certaine Grande-Bretagne, rendue idiote à cause de la course à l’argent et des programmes TV qui occupe les gens avant de les nourrir de publicité pour les pousser à la consommation. Mais très vite, dès l’arrivée de Matilda à l’école, j’ai trouvé que l’histoire perdait de son piquant. Si Roald Dahl fait preuve d’une indéniable inventivité, j’ai trouvé que l’histoire devenait trop gentillette, et je me suis un peu ennuyée. J’aurais aimé que la suite de l’histoire me permette une interprétation plus personnelle, telle que la lecture a deux niveaux que j’ai pu avoir au début du roman. J’ai adoré, cependant, tout le pouvoir donné à l’imagination et à la volonté des enfants. La plume de Roald Dahl laisse transparaître, à chaque page, son amour et son respect des plus jeunes.

Livre audio (VO) lu par Kate Winslet : L’actrice n’a pas ménagé ses efforts pour livre le livre avec intensité, expression et drôlerie. Sa voix se prête totalement a l’histoire et cela a été un réel plaisir d’écouter une si jolie performance.

Julie Kibler, « Les couleurs de l’espoir »

Calling me home blog6 sur 10

Dans la série « Le titre VO est très bon et sa traduction en français honteuse », j’appelle Calling me Home, a.k.a Les couleurs de l’espoir. Si le titre français est ridicule, j’ai été attirée par la couverture dès que je l’ai vue sur la wish-list de Noël de Myprettybooks. En plus, comme certains sites internet le présentaient comme idéal pour ceux et celles qui avaient adoré The Help (titre ridiculement traduit par La couleur des sentiments), je me suis dit que ce livre était fait pour moi ! Lire la suite

Sarah McCoy, « Un goût de cannelle et d’espoir »

Bakers daughter blog

8 sur 10

Voici la chronique tardive d’un joli roman que j’ai lu cet été. Des amies me l’ont conseillé, et bien entendu, je n’ai même pas essayé de résister à la tentation, même si, a priori, il s’agit plutôt d’une lecture hivernale. La guerre abordée sous l’angle d’une famille allemande, les époques qui se croisent, et les gourmandises m’ont convaincue de lire ce livre, et j’ai eu raison !

Lire la suite