Sophie Jomain, « Cherche jeune femme avisée »

Avisée blog7 sur 10

La romance est l’un des styles de livres qui m’attirent le moins. J’ai bien dit « romance », pas « histoire d’amour ». Vous savez, ces romans simples et populaires qui traitent de sujets (trop) sentimentaux et souvent (très) attendrissants? (Merci, Le Robert, pour les précisions sémantiques). La romance donc – terme qu’on nous sert à toutes les sauces sur la blogosphère pour désigner les romans d’amour quels qu’ils soient – est un style vers lequel je ne me serais jamais tournée si je n’avais entendu tant de bien de Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain. Ce livre correspond à toutes mes idées reçues quant à ce genre très populaire. Sauf une : il est bourré d’humour et ça m’a fait du bien !

envie

Présentation de l’éditeur

Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante, Gabrielle Géris, Adrien de Bérail est loin d’imaginer qu’il se laissera convaincre de l’embaucher comme baby-sitter. Veuf et très accaparé par son métier d’avocat, il lui faut de toute urgence une personne capable de prendre soin de ses deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de neuf ans. C’est donc en dépit de ce que lui crie la raison qu’il accepte sa folle candidature. Une personnalité audacieuse et un toupet incroyable pour un petit mètre soixante sur talons… Qui sait ? La jeune femme pourrait bien se révéler être la perle rare…

Mon avis

Dès les premières pages, Sophie Jomain m’a embarquée dans son histoire, car j’ai tout de suite adoré l’humour et le style vif de sa plume. L’histoire démarre sur les chapeaux de roues, comme si l’auteure voulait ferrer le lecteur dès le départ en lui en mettant plein la vue. Heureusement, le style se calme un peu au fur et à mesure, (sans pour autant laisser l’histoire s’essouffler) et m’a permis une lecture plus sereine. L’écriture, vivante et imagée, m’aurait totalement emballée s’il y avait moins de fautes de langue et d’orthographe dans le livre.

J’ai trouvé les personnages attachants, chacun à sa manière. La protagoniste, aussi bien parce qu’elle déborde d’humanité que par sa capacité à se mettre en permanence dans des situations impossibles ; l’autoritaire Adrien de Bérail, qui a bien entendu des failles (la rime, croyez-moi, est totalement involontaire) ; les enfants dont Gabrielle doit s’occuper… Tous les personnages centraux sont pétris de défauts mais leurs qualités l’emportent haut-la-main.

Quant à l’histoire, les pages défilent à toute vitesse, c’est un plaisir que de lire un roman si facile, dans lequel les évènements s’enchaînent avec fluidité. J’ai été déçue, cependant que TOUT, absolument tout soit si prévisible. Non-seulement la fin, mais chaque évènement qui aurait pu créer une once de suspense était cousu de fil blanc. Au vu des thèmes abordés (le veuvage puis la reconstruction, la maladie d’un enfant…) j’aurais aimé que le texte fasse preuve de plus de profondeur, que la psychologie des personnages soit plus complexe, que l’histoire soit plus fouillée. Et qu’elle me procure des émotions. Car le seul sentiment que j’ai éprouvé en lisant ce roman, c’est le plaisir. C’est déjà pas mal, de prendre du plaisir à lire un texte, mais quand les sujets s’y prêtent, je suis très frustrée de ne RIEN ressentir d’autre.

conclusion

Voici une véritable comédie romantique, dont il ne faut rien attendre de plus que le simple plaisir que procure sa lecture. Un roman léger, bourré d’humour et écrit dans un style vif bien que parfois malhabile, qui m’a fait passé quelques agréables heures de lecture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s