Chronique express : Roald Dahl, « Matilda »

517fOQrUEXL._SL300_Présentation de l’éditeur : Avant même d’avoir cinq ans, Matilda sait lire et écrire, connaît tout Dickens, tout Hemingway, a dévoré Kipling et Steinbeck. Pourtant son existence est loin d’être facile entre une mère indifférente, passionnée de loto, abrutie par la télévision et un père d’une franche malhonnêteté. Sans oublier Mademoiselle Legourdin, la directrice de l’école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable. Sous la plume tendre et acerbe de Roald Dahl, les événements vont se précipiter, étranges, terribles, hilarants…

6 sur 10

Mon avis : Roald Dahl, célèbre écrivain de littérature enfantine, m’a offert un sympathique moment de lecture avec cette histoire à la fois acerbe et drôle, ironique et tendre. J’ai beaucoup aimé le début, qui présente les affolantes condition de vie de la petite héroïne. À travers cette famille d’incultes bêtes et méchants, Dahl brosse le portrait piquant d’une certaine Grande-Bretagne, rendue idiote à cause de la course à l’argent et des programmes TV qui occupe les gens avant de les nourrir de publicité pour les pousser à la consommation. Mais très vite, dès l’arrivée de Matilda à l’école, j’ai trouvé que l’histoire perdait de son piquant. Si Roald Dahl fait preuve d’une indéniable inventivité, j’ai trouvé que l’histoire devenait trop gentillette, et je me suis un peu ennuyée. J’aurais aimé que la suite de l’histoire me permette une interprétation plus personnelle, telle que la lecture a deux niveaux que j’ai pu avoir au début du roman. J’ai adoré, cependant, tout le pouvoir donné à l’imagination et à la volonté des enfants. La plume de Roald Dahl laisse transparaître, à chaque page, son amour et son respect des plus jeunes.

Livre audio (VO) lu par Kate Winslet : L’actrice n’a pas ménagé ses efforts pour livre le livre avec intensité, expression et drôlerie. Sa voix se prête totalement a l’histoire et cela a été un réel plaisir d’écouter une si jolie performance.

Publicités

Christelle Dabos, « Les fiancés de l’hiver »

Dabos19 sur 10

Sur la blogo littéraire et Youtube, les mordus de littérature jeunesse sont unanimes : ce roman n’es pas une perle, c’est un bijou, et il FAUT, il FAUT le lire. Si je n’ai pas l’habitude de suivre les prescriptions pour être à la mode, voir l’enthousiasme sincère et les étoiles dans les yeux de ceux et celles qui en parlent avec tant de passion m’a donné très envie de découvrir ce roman. Je m’y suis donc plongée avec une grande curiosité ! Lire la suite